NOUVEAUX PROGRAMMES D’ENTRETIEN EASA

Chers Adhérents,

Dans le cadre de la standardisation entre Etats-membres, l’EASA a publié un canevas type pour les programmes d’entretien.

Ce canevas intègre la nouvelle disposition du règlement 2015/1088 qui permet au propriétaire d’un aéronef ELA 1, exploité hors opérations commerciales, de déclarer son programme d’entretien en lieu et place de son approbation.

Ce canevas est réservé aux aéronefs immatriculés en F-CXXX et volant sous régime EASA.

Le propriétaire peut définir son régime de maintenance (la carte de travail est dissociée du programme d’entretien).

Pour faciliter la rédaction du programme d’entretien à nos Adhérents, nous avons mis en ligne dans l’OSRT la trame du document.

A partir de l’onglet « Demandes » /Approbation du PE, vous ouvrez une page s’ouvrant sur un avertissement : lisez-le avec la plus grande attention.

Lorsque vous aurez cliqué sur la case « Je reconnais avoir pris connaissance des informations ci-dessus », vous ouvrirez le programme d’entretien.

Deux alternatives se présentent :

  • Programme d’entretien approuvé (données constructeur)
  • Programme d’entretien déclaratif (plusieurs alternatives)

A vous de choisir ce que vous souhaitez faire ; vous restez dans tous les cas responsable de la maintenance.

Il ne vous reste plus qu’à compléter le document et  le signer en le validant.

Au fil du document, une aide et des explications vous sont données.

Il y aura des améliorations à apporter à ce programme : faites-nous part de vos observations en cliquant sur la petite enveloppe en bas de page 

Un fois généré, vous retrouvez votre programme dans les informations générales.

Le premier dépôt dans l’OSRT d’un programme déclaratif donnera lieu à un appel de cotisation de 12 € (ensuite, vous pourrez le modifier autant de fois que nécessaire sans frais supplémentaires).

Nous communiquerons très régulièrement sur ces nouveaux programmes d’entretien, notamment par le biais de Newsletters ; pensez donc à vous y inscrire sur notre site www.g-nav.org

Important : les programmes d’entretien précédemment approuvés restent en vigueur.

Vous utiliserez la trame du nouveau programme seulement lorsqu’il y aura changement de propriétaire, changement sur les manuels d’entretien constructeurs, changement de la règlementation.

Contrôle des transpondeurs

Le Fascicule OSAC P 41-15 (Exigences en matière d’entretien de l’installation radio électrique de bord et de la chaine ATC) a introduit des nouvelles instructions concernant le contrôle de la chaine ATC pour tous les aéronefs équipés d’un transpondeur avec report d’altitude (mode C ou mode S).

Ces nouvelles instructions doivent être inscrites au programme d’entretien de l’aéronef.

Ces contrôles sont de deux types :

  • Test de la chaine ATC
  • Test intermédiaire de la chaine ATC

La périodicité de ces tests pour les aéronefs ELA 1 EASA dépend du type de programme d’entretien utilisé.

  • Programme d’entretien approuvé : Test de la chaine ATC tous les 5 ans avec test intermédiaire au milieu du cycle, soit entre la 2 éme et la 3 éme année.

 

  • Programme d’entretien déclaratif : Test de la chaine ATC tous les ans.

 

Le test de la chaine ATC, pour les aéronefs ELA 1 EASA, peut être réalisé par un organisme de maintenance agrée ou par un mécanicien titulaire d’une licence.

Ce test est réalisé à l’aide d’un banc de contrôle, potentiellement par le G-NAV.

Le test intermédiaire peut être réalisé en vol et consiste à effectuer des comparaisons entre les indications de l’altimètre calé à 1013 hpa et le transpondeur si celui-ci affiche une altitude en clair, ou avec un contrôleur aérien pour les 4 altitudes suivantes : 1200 ft, 3700 ft, 5500 ft, 7500 ft.

Une procédure doit être établie par le mécanicien couvrant ces contrôles et une APRS doit être signée par celui-ci.

Le test intermédiaire peut être remplacé par le test de la chaine ATC.

Il est à noter que la notion de test global a disparu pour les aéronefs utilisés en VFR et ceci quel que soit le nombre d’émetteurs radio présents à bord.

Examens de navigabilité – Renouvellement de CEN – IMPORTANT

Pour ne pas risquer de vous trouver bloqués par un CEN échu, pensez à faire vos demandes de renouvellements 90 jours avant la date d’échéance : nos inspecteurs sont moins disponibles en ce début d’été, et vous ne perdez pas la date anniversaire !
Pensez aussi à regrouper vos demandes avec celles des Aéroclubs où vous volez, pour mutualiser au mieux les déplacements de nos Inspecteurs.

L’Equipe G-NAV